TERRES INOVIA

www.cetiom.fr devient www.terresinovia.fr

Le CETIOM devient Terres Inovia, l'institut technique des producteurs d'oléagineux, de protéagineux, de chanvre et de leurs filières.

OK

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

A voir !

 

L'application mobile !

www.terresinovia.fr/myvar

 

Actualités

Communiqué de presse "Bilan de récolte oléo-protéagineux"

27 août 2015

Communiqué de presse "Bilan de récolte oléo-protéagineux - Des résultats souvent meilleurs qu’attend(...)


Communiqué de presse "Résultats variétés colza 2015"

17 août 2015

Communiqué de presse "Essais variétés colza 2015 : Terres Inovia diffuse ses résultats dans son outi(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Point colza - Etat des cultures et perspectives de rendement


 

Régions : 

Nord et Est

Secteurs :     

Seine-Maritime, Picardie, Nord-Pas-de-Calais, Champagne-Ardenne, Seine-et-Marne, Lorraine, Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Rhône-Alpes, Auvergne

Date :

le 21 juin 2013

On note un retard très important de la végétation par rapport à la normale, de l’ordre de 15 jours au moins, voire plus dans certains secteurs. Ce retard s’explique essentiellement par un printemps inexistant avec des températures moyennes inférieures aux normales en mars et en mai, -2 °C dans le Nord Est et le Nord et -2,7 °C dans le Centre Est sur le mois de mai (Source météo France).
Cela laisse présager des récoltes exceptionnellement tardives en toute région. L’essentiel de la moisson colza pourrait se concentrer entre le 20 juillet et le 10 août, ce qui laisse augurer des conditions d’implantation délicates pour les semis 2013, dans la mesure où les céréales vont aussi connaitre des retards du même ordre. De plus, les sols lourds restent gorgés d’eau et ne s’assécheront que très progressivement. De grosses difficultés de préparation de sol sont à prévoir.

Bon état sanitaire à ce jour

L’état général est bon, pas de maladies observées et (très) peu de dégâts d’insectes identifiés mis à part des dégâts du charançon des siliques et de la cécidomyie, essentiellement sur hampe principale. On constate la présence de quelques dégâts de charançons de la tige. Des plantes à port buissonnant, dues aux charançons du bourgeon terminal, sont observées dans l’ouest de l’Aube.

Quelles perspectives de rendement sur la zone Est ?

Les rendements devraient être dans la fourchette basse des dernières années. La climatologie du printemps 2013 devrait être favorable aux régions du sud de la zone qui ne produisent cependant que des surfaces limitées de colza. La barre des 30 q/ha devrait y être accessible. Sur la partie centrale, Franche-Comté et Bourgogne, la forte pluviométrie du printemps, couplée aux difficultés d’implantation à l’automne sur la partie nord, va impacter les rendements négativement mais peut-être moins que ce qui pouvait être craint. Un rendement moyen de l’ordre de 30 q/ha +/- 2 q est envisageable.
En Lorraine et Haute-Marne, la disparition de l’essentiel des surfaces les plus affectées va mécaniquement permettre à la moyenne de remonter. Cela sera-t-il suffisant pour faire mieux qu’en 2012 où les moyennes départementales ont oscillé entre 23 et 28 q/ha selon les départements ? Difficile à croire. A ce jour, on retiendra un pronostic compris entre 26 q/ha +/- 2 q.
Les colzas les plus engageants sont observés en Champagne crayeuse alors que sur les zones dites de bordure la situation est moins favorable. On devrait être loin des meilleurs niveaux des années passées qui approchaient les 40 q/ha de moyenne (hors Haute-Marne). En 2012, la moyenne a atteint 34-35 q/ha. Un niveau du même ordre est envisageable en 2013 mais …
Sur les régions Picardie, Nord-Pas-de-Calais, Seine-Maritime, les observations faites récemment ne conduisent pas à trop d’optimisme. On devrait être assez éloigné des bons niveaux, 40-42 q/ha, atteints en 2012. Pour 2013, 35-37 q/ha représentent un pronostic réaliste.

Des surfaces en recul

Les difficultés d’implantation à l’automne avec des levées trop tardives et irrégulières mais aussi des intentions de semis non concrétisées ont fait baissé les surfaces pour les régions Bourgogne, Lorraine et Champagne-Ardenne. Une légère surestimation des estimations de surfaces colza (AGRESTE) parait encore possible, de l’ordre de 5 000 à 10 000 ha en cumulé pour ces 3 régions.

Source : Agreste

*Dans ces régions les surfaces pourraient être encore revues à la baisse

 

Publications

ARVALIS & Terres Inovia infos 2015

Septembre 2015 : "Campagne 2015/2016 : réussir la mise en place des cultures"

Toutes les publications

Outils

Enquêtes de surveillance

Enquêtes de surveillance

Nouveau ! Sur tournesol sauvage

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Produire en bio

Produire des oléagineux en agriculture biologique


Protection globale

Colza et agronomie : de nouvelles stratégies pour répondre à de nouvelles exigences agro-environnementales


Toutes les formations