TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Agenda

Séminaire "gestion de l'azote"

11 juillet 2017

Séminaire "gestion de l'azote"

Changer la gestion de l'Azote dans les champs cultivés : comment accompagner les agriculteurs dans leurs choix stratégiques ?

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse "Adapter les systèmes spécialisés en maïs avec couverts végétaux et cultures de diversification"

20 juin 2017

Le 20 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Communiqué de presse : Le guide de culture pois 2017 est disponible !

16 juin 2017

Communiqué de presse pour la nouvelle version du guide de culture pois 2017.

 

Communiqué de presse(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Actions régionales / Régions Ouest

Observatoires du colza

Observatoires COLZA

Diagnostic des facteurs limitants de la culture


Cette démarche peut se résumer en 2 étapes principales :

- Avoir un descriptif décrivant le potentiel de production de l'année en colza

- Identifier et hiérarchiser les facteurs limitants de la production à postériori.

 

                 Observatoire Poitou-Charentes               Observatoire Centre

 

 

• Bilan Observatoire PC Entrée Hiver 2011-12 (265ko) 

Bilan Observatoire PC 2010-11 (330ko)

 Archives

 

Observatoire Poitou-Charentes - Campagne 2011/12 :

(cliquez sur les graphiques pour les agrandir)

L'Observatoire colza comprend un réseau de 65 parcelles. Il est inclu dans le cadre du plan de développement du colza en poitou-Charentes, "Le colza, une culture pour nos terres".

Nombre de siliques et rendement

 

Malgré quelques avortements par le froid et la sécheresse, le nombre de siliques/m² est plus important qu'en 2011.

Les pluies intervenues à partir du mois d'avril et régulières eus rla phase de remplissage ont conduit à des rendements élevés malgré le gel hivernal, la présence d'altises et la sécheresse en début de printemps.

Teneur en azote à la floraison

 

 

La courbe de Colnenne traduit la relation optimale entre la biomasse sèche et la teneur en azote correspondante au stade début floraison.

On constate que pour la moitié des parcelles, des problèmes d’assimilation d’azote sont relevés (points sous la courbe).

Les faibles précipitations de février à mi-avril (mauvaise assimilation de l’azote) ainsi que des apports d’azote effectués tardivement expliquent ces résultats mitigés

 

 

Biomasse colza Entrée Hiver / Sortie Hiver

 

Les températures clémentes de l'automne ont favorisé l'obtention d'une biomasse entrée hiver importante sans perte significative pendant l'hiver. Ce n'est qu'en février que la perte de biomasse est devenue importante en raison de la chute brutale des températures. La perte moyenne de biomasse est estimé de l'ordre de 66 %.

Le poids de matière verte en sortie d’hiver n’était plus que de 700 g/m² en moyenne contre 800 g/m² en 2010 (mini  200 g/m², maxi 1421 g/m²). 

 

Biomasse colza Entrée Hiver

Les biomasses entrée hiver sont exceptionnement élevées en raison d'un climat très poussant durant l'automne et le début de l'hiver. La moyenne de cet observatoire atteint 2,2 kg/m² contre 1,3 kg/m² l'année passée.

La quantité d'azote absorbé correspondante s'élève donc à 145 u pour cette campagne.

Etat sanitaire au niveau des larves d'altises (novembre 2011)

Cette année encore la pression des larves d’altises est très importante. 100 % des parcelles du réseau sont touchées. Dans certains cas, on peut dénombrer plus de 18 larves par plante, la moyenne se situant à 5 larves par plante. 

 

Observatoire Centre - Campagne 2011/12 :

(cliquez sur les graphiques pour les agrandir)

L'Observatoire colza comprend un réseau de 41 parcelles de colza pour la campagne 2011-12.

Rendement 2012

La fin de cycle de fin avril à la récolte est sous un climat océanique, ce qui induite une phase de remplissage de la graine longue, sans stress hydrique mais avec un rayonnement faible.

Le nombre de graines est moyen (8 000 graines/m²) mais le PMG dépasse les valeurs habituelles.

De ce fait, les rendements sont bons et leur distribution ressemble à ceux enregistrés en 2009.

Quelques parcelles sont inférieures ou égales à 25 q/ha. Ces parcelles ont été fortement limitées en raison du gel hivernal, d'absence de croissance du à la sécheresse et/ou de dégâts de charançon du bourgeon terminal. La plupart du temps, le retournement pour ces parcelles avait été évoqué.

Nombre de siliques formés

Comme chaque année, au moins le 1/4 des parcelles observées ont au plus 4500 siliques/m². On les retrouve principalement sur les sols argilo-calcaires superficiels.

Parcelles avec peu de siliques : mais avec des siliques longues et à priori bien remplies, aidées par la pluie arrivée dans la deuxième partie de floraison.

Parcelles avec de nombreuses siliques : en partie courtes et peu remplies. On retrouve ce cas pour des variétés précoces ayant eu une floraison longue (compensation), débutée en période sèche.

 

 

Assimilation de l'azote à la floraison

Les biomasses en floraison sont très hétérogènes et impactées par la texture.

En argilo-calcaire superficiel, la croissance réduite de mars à fin avril permet un enrichissement des plantes en azote (non convertit en carbone).

En sol plus profond, le redémarrage est plus dynamique et conduit donc une alimentation azotée des plantes satisfaisantes.

Les points sous la courbe, correspondant donc à des parcelles plus ou moins carencées en azote et dont la croissance a été relancée après la vague pluvieuse.

 

 

Pertes de biomasse durant l'hiver

La croissance automnale, favorisée par une climatologie très clémente jusqu'en décembre, est dynamique. Les pertes de biomasse hivernales sont parfois élevées (gelées de février), liées à des plantes riches en azote et en eau au moment de la baisse nette de températures. Toutefois, les biomasses d'entrée hiver étant très élevées, les biomasses de sortie hiver ne sont pas inférieurs à 700 g/m² malgré les pertes.

En absence de gel sur élongation, la situation est non limitante fin février à condition que l'absorption d'azote soit efficace à la reprise de végétation.

 

 

Biomasse colza Entrée Hiver

 

Les températures douces depuis les semis ont été favorables à la croissance des colzas. Les biomasses de la campagne 2011-12 se détachent nettement de celles observées habituellement (moyenne d'1 kg/m² pour 2009-10 et 2010-11) avec une biomasse moyenne entrée hiver qui atteint 1,7 kg/m², soit plus de 45 unités d'azote absorbé supplémentaire.

La classe >2,5 kg/m² est nettement plus représentée que les campagnes précédentes.

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Méthanisation agricole (Nouveauté)

La méthanisation agricole : rentabilité des installations et valorisation des substrats agricoles


Culture du soja

Maîtriser la culture du soja


Toutes les formations