TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Cultiver du colza / Colza : ravageurs

Nématodes sur colza

Nématodes à galles à surveiller

Les populations de Meloidogyne artiellia sont présentes dans le grand bassin parisien, la Champagne et la Basse Normandie, où leur présence peut s’exprimer par des symptômes sur colza.

 

Heterodera cruciferae : à surveiller

Cette espèce, spécifique des crucifères, est présente dans les régions du Centre-Ouest, mais jusqu’ici les dégâts restent occasionnels.

 

Heterodera schachtii dans les rotations avec betterave

Sur les parcelles où colza et betterave peuvent cohabiter dans la rotation il convient d’être attentif à Heterodera schachtii. Les dégâts que ce nématode peut occasionner sur la betterave sont importants : 30 à 40 % voire 60 % de baisse de rendement ! 
La nuisibilité du nématode sur le colza a été démontrée en Angleterre mais reste à confirmer en France.

   

 

Sur betterave, le nématode à kystes Heterodera Schachtii provoque :

- des zones non poussantes ou flétries,

- des symptômes de carence en magnésie (sur betteraves)

- de nombreuses adventices

- des rendements faibles

 

Associer destruction des repousses et des pivots

Dans les situations infestées par H. schachtii sur l’ensemble de la parcelle, la culture du colza est déconseillée. Dans les autres cas il est conseillé de bien gérer les chaumes et les repousses après la récolte du colza.  En effet, à la récolte du colza, les sols sont chauds et la levée des repousses stimule l’éclosion des kystes. Il serait possible de réduire les populations de nématodes présentes dans le sol grâce à ces repousses qui jouent le rôle de plantes pièges lorsqu'elles sont détruites moins de 3 semaines après leur levée, à 10 cm de profondeur de sol. Les nématodes n’auront alors pas le temps de faire leur cycle, et leur multiplication sera limitée. Au-delà de ces 3 semaines, le temps de présence des repousses permet à une partie des nématodes présents dans les racines de boucler leur cycle et aboutit à une multiplication de la population.
La destruction mécanique des pivots limite la multiplication des nématodes qui pourraient finir leur cycle sur les pivots encore verts mais elle n’est pas suffisante : il faut l’associer avec une destruction systématique des repousses avant 3 semaines pour obtenir les meilleurs résultats.

Ces 3 semaines correspondent à un seuil de 265°C jours base 8°C, qui ne permet pas aux nématodes de boucler un cycle de développement.

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Fongicides-régulateurs

Adapter l'itinéraire technique du colza pour optimiser l'usage des fongicides


Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut