TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête rendements protéagineux 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le soja s'implante en Ile-de-France : plus de 400 hectares cultivés !"

10 juillet 2018

Paris, le 10 juillet 2018 - Culture agroécologique qui mise sur la proximité, la durabilité et la co(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture colza 2018 est arrivé"

10 juillet 2018

Paris, le 9 juillet 2018 - Terres Inovia publie son nouveau guide de culture colza. Outil précieux p(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Cultiver du colza / Colza : ravageurs

Biologie et risques

 Les limaces les plus nuisibles

Limace grise ou loche

(photo 1)

Limaces noires (plusieurs espèces)

(photo 2)

Couleur de la jeune limace

Rose violacée

Gris bleuâtre

Couleur de la limace adulte

Gris beige (+ ou - foncé)

Manteau noir

Taille de l'adulte au repos

4 à 5 cm

2.5 à 4 cm

Mucus

Blanc laiteux ou abondant

Incolore

Nombre de génération par an

1 à 2, voire plus

1 à 2

Ponte par individu

300 oeufs

150 à 200 oeufs

Espérance de vie

9 à 13 mois

7 à 12 mois 

 

 

 

 

 

 1  2

1. Limace grise ou loche (agrandir) - 2. Limace noire (agrandir)

Localement, on peut être confronté à d’autres espèces.    

Les limaces font preuve d'activité essentiellement nocturne. De jour, elles ont tendance à rester immobiles, cachées à l'abri de la lumière. De nuit, en conditions favorables (température, humidité), elles s'activent et cherchent à s'alimenter, à proximité immédiate ou, si la nourriture manque sur place et si elles ont la possibilité de se déplacer (sol humide en surface), en menant une prospection active. Une limace grise peut parcourir jusqu'à 3 m par nuit.

Une limace consomme jusqu'à l'équivalent de 50% de son poids par période de 24h. 

Des dégâts importants

Forte nuisibilité pendant la phase de levée des cultures

Les limaces sont très nuisibles lorsqu'elles sont actives (et ont la possibilité de se déplacer) en période d'émergence des plantules. Les limaces attaquent le colza au point de rencontre, et souvent entament l'hypocotyle sans consommer davantage. De très nombreux pieds sont détruits ou voient leur croissance définitivement stoppée par simple section de l'hypocotyle. Sur des plantules plus grosses, elles restent plus facilement sur le même pied et entament le feuillage sans tuer systématiquement les plantes.
Lorsque les cotylédons sont étalés et que l’appareil foliaire s’est développé, la plante est moins sensible aux attaques de limaces. Les dégâts sont alors directement liés à l'importance des prélèvements alimentaires des animaux.

1 2

1. Oeufs de limace (agrandir)
2. Attaque sur cotylédons et premières feuilles (agrandir)

Sensibilité des cultures aux attaques de limaces

La sensibilité aux attaques de limaces varie selon les cultures.
La graine de colza ou de tournesol en germination a moins d’appétence et d’attractivité qu’un grain de blé en germination. Mais, contrairement aux céréales qui, attaquées au niveau des gaines foliaires, continuent à fonctionner et à croître, le colza et le tournesol ne peuvent pas régénérer un bourgeon terminal détruit ou pallier un hypocotyle coupé.


Sensibilité des cultures

Culture

Appétence de
la graine

Appétence de
la plantule

Durée de la période sensible

Capacité de compensation
de la culture

Colza

faible

forte

moyenne

moyenne

Tournesol

faible

moyenne

courte à moyenne

faible

Céréales

forte

forte

longue

forte

  

En France, malgré quelques années avec peu d'attaques , les limaces sont considérées comme un des ravageurs les plus nuisibles du colza d’hiver. Son activité n’est pas limitée aux régions à climat doux et humide. On la rencontre dans toutes les régions, de l’Est, aux hivers parfois très rudes, au Sud-Ouest, aux étés souvent marqués par des périodes d’extrême sécheresse.

Situations à risques et facteurs favorables

Situations à risque

 les parcelles fréquemment attaquées par les limaces ;
 les rotations herbagères, le travail superficiel, la présence de paille ou de résidus mal dispersés, les successions de cultures d’hiver;

 les zones près des bois ou des friches, les bas fonds.

Facteurs favorables

Un sol humide et argileux

Les sols humides, creux et motteux sont favorables aux limaces. Ils leur offrent des abris multiples et plus longtemps frais et humides. En période de semis-levées, les limaces utilisent les interstices pour se déplacer dans les premiers centimètres du sol : elles sont alors à l'abri de la lumière et moins tributaires de l’humidité de surface.

 

Un couvert végétal dense

Il assure un abri permanent sous lumière filtrée, une humidité ambiante souvent élevée, une nourriture abondante et un sol aux couches superficielles humides, favorables à la ponte et à la survie des œufs. Là, les animaux peuvent pulluler sans causer de dommages apparents.

 

Des températures douces et des pluies

Combinées à des possibilités d’alimentation, elles favorisent le développement des populations de limaces. A l’échelle parcellaire, les effectifs peuvent devenir très importants en une seule saison ou être minimisés sous l’effet de facteurs adverses. Les limaces peuvent être nombreuses dans un sol, mais ne pas se manifester en raison de couches superficielles sèches, et ne pas commettre de dégâts. Par contre, elles peuvent être peu nombreuses et s’avérer très nuisibles en conditions favorables. A la phase critique d'implantation de la culture, quelques limaces au m2 dans une culture de colza ou de tournesol peuvent suffire à la détruire, si le contexte est à la fois favorable à une activité maximale des ravageurs et défavorable à une levée rapide et vigoureuse (temps frais et humide, préparation de sol non optimale).

 

Influence de chaque facteur sur le risque

Facteurs
agronomiques

Risque

Commentaires

Type de sol

Sable

moyen

 

Limon

élevé

 

Argile

très élevé

Souvent plus motteux, moins compact et plus humide

Gestion des résidus

Exportation des
résidus de récolte

faible

 

Présence importante
de résidus

très élevé

Favorable à la multiplication (abri source de nourriture et d'humidité)

Travail du sol

Labour

faible

Enfouissement des pontes

Déchaumage

très faible

Destruction des œufs par dessèchement

Semis direct

très élevé

Souvent lié à la présence d’un mulch

Roulage

faible

Réduction des interstices

Qualité des semis

Lit de semences
pailleux

élevé

Conserve l’humidité et permet l’alimentation des limaces

Motteux

élevé

Abri pour les limaces

Publications

Qualité des graines colza - récolte 2017

Qualité des graines colza - récolte 2017

Un retour à la normale pour la teneur en huile.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Méthanisation agricole (Nouveauté)

La méthanisation agricole : rentabilité des installations et valorisation des substrats agricoles


Fertilisation raisonnée colza

La fertilisation azotée du colza : impact sur la production, besoins de la plante, apports


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut