TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Rennes - le 14 décembre 2017

14 décembre 2017

RTR Rennes - le 14 décembre 2017

Rennes - RTR Ouest Le 14 décembre 2017

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Cultiver du colza / Colza : maladies

Oïdium : lutte

Fréquence de la maladie

Gravité pour la culture

   

peu fréquente

moy. fréquente

fréquente

très fréquente

Des pertes de rendement de plus de 10 q/ha dans le Sud-Est, moindre dans le Nord.

Les printemps précocément chauds et secs augmentent le risque dans la moitié nord de la France.

Les solutions et leur efficacité

choix variétal

nulle

 

lutte fongicide

bonne

lutte agronomique

nulle

lutte biologique

sans objet

 

L'oïdium est régulièrement présent dans le sud de la France

Les régions du sud de la France présentent les plus importantes fréquences d’attaques d’oïdium. Dans le Sud-Est, notamment en bordure méditerranéenne, les attaques sont systématiques. Dans le Sud-Ouest, les attaques sont plus fréquentes sur la partie Est (Lauragais) et s’atténuent en allant vers l’Ouest (Dordogne).

Lors de printemps chauds et secs, l'oïdium peut aussi se développer dans d’autres zones de culture du colza comme la région Poitou-Charentes, la vallée du Rhône ou la Bourgogne. On l’a même observé certaines années en Lorraine et en Picardie.

     

Les attaques précoces occasionnent les plus fortes pertes de rendement

La date d’apparition de l’oïdium varie fortement d’une année sur l’autre, et, selon la précocité de l’attaque, l’incidence sur le rendement est plus ou moins forte.
Les essais oïdium mis en place depuis 10 ans sur les stations de Béziers (34) et d’En Crambade (31) montrent que la période d’apparition de la maladie est très large (de fin février à début mai pour Béziers ou à fin mai pour En Crambade).
La maladie est toujours nuisible, quelles que soient les années : les pertes de rendement vont de 2 q/ha à plus de 10 q/ha. Globalement, cette nuisibilité diminue de 0,7q/ha chaque fois que l’attaque est retardée de 10 jours.

La maladie peut être favorisée par des températures douces (20°C) et une humidité forte. Si sa nuisibilité est généralement faible à l'automne, en cas de forte attaque, on assiste à une réduction de la surface foliaire et par conséquent de la biomasse aérienne durant la saison.

 

Perte de rendement selon la date d'apparition de l'oïdium

 

 Essais Terres Inovia 1998 - 2012

Traiter avec un anti-oïdium

Situations sans risque sclérotinia

La protection doit être raisonnée, sur observation des symptômes, depuis le début de la floraison jusqu’à 6 ou 7 semaines avant la récolte (respecter le délai avant récolte). Fait exception le Sud méditerranéen où la protection doit être systématique dès la floraison car la maladie est toujours présente et prête à exploser. 

Traiter au stade G1 si les premiers symptômes ont été observés début floraison (F1) ; dès l'apparition des symptômes si ceux-ci apparaissent après le stade G1. Le prothioconazole (JOAO, PROSARO) est la substance active la plus efficace.

Attention au délai avant récolte ! SUNORG PRO, CARAMBA STAR, JOAO et PROSARO ont un DAR de 56 jours : le traitement doit être effectué au plus tard aux environs du 10 mai, en fonction de la situation géographique et des conditions de l'année. 

Situations à risque sclérotinia

Dans ces situations, 1 ou 2 passages contrôleront les 2 maladies : au stade G1 avec un produit efficace contre le sclérotinia et l'oïdium, après le stade G1 dans le cas d'apparition de symptômes d'oïdium, avec un anti-oïdium.

 

Produits fongicides autorisés sur colza

Dernière mise à jour : septembre 2017

Efficacité, composition, avertissements...

Fongicides autorisés sur colza (PDF 33 Ko)

Publications

Qualité des tourteaux de colza 2016

Qualité des tourteaux de colza 2016

La qualité des tourteaux de colza pour l’année 2016 est relativement proche de celle observée l’année précédente.

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Automne 2017 : intervenir en temps et en heure

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

Tous les outils

Formations

Principaux auxiliaires

Les principaux auxiliaires en grandes cultures : écologie et reconnaissance


Méthodes de désherbage (Nouveauté)

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Toutes les formations