TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Orléans - le 25 janvier 2018

25 janvier 2018

RTR Orléans - le 25 janvier 2018

Orléans - RTR Ouest Le 25 janvier 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Cultiver du colza / Colza : implantation

Techniques d'implantation du colza

Comment raisonner le travail du sol en interculture ?

Favoriser la levée, la croissance végétative et l’enracinement des colzas est une priorité pour mettre en place un colza robuste, capable d’exprimer son potentiel et de faire face aux aléas climatiques et aux pressions des ravageurs.

Réussir l’implantation repose sur :
-    L’adaptation au contexte pour mettre en œuvre des pratiques adaptées au contexte pédoclimatique et sanitaire (limaces, adventices).
-    L’anticipation des travaux en inter-culture, au plus près de la récolte du précédent, pour refaire de la structure et préserver l’humidité du sol.
-    La réactivité pour semer tôt juste avant un épisode de pluie favorable.

Objectifs

La mise en place et l’expression du potentiel sont étroitement liées à la qualité d’implantation. Pour obtenir le rendement objectif permis par le contexte pédo climatique, il est nécessaire, à chaque phase importante du cycle de la plante, d’obtenir des états précis de croissance, de développement et d’état sanitaire.

 (pour agrandir, cliquez sur les images)

Objectifs à atteindre en cours de campagne - 2 exemples

Prise de décision : adapter le type d’implantation au contexte pédoclimatique et aux facteurs limitants connus

La gestion de l’interculture influence les performances de la culture de colza à mettre en place.

Choisir les bonnes pratiques en fonction du contexte pédoclimatique du bassin de production permet d’éviter :
- l’évaporation et l’assèchement,

- l’encombrement pailleux du lit de semences,- les compactions profondes et superficielles (observez la structure à la bêche),

- la création de mottes,

- les sols soufflés.

 Les façons culturales d'interculture ont une double finalité : préparer un lit de semences permettant une bonne germination des graines et préparer une structure favorable à l'enracinement et la croissance du pivot en particulier.


123

1. Pivots obtenus avec une implantation "strip-till" (agrandir) - 2. Pivots de 18 cm à l'entrée de l'hiver (agrandir) - 3. Pivot absent (agrandir)

 

Evaluer la qualité structurale de son sol et identifier les zones de compaction (observez la structure à la bêche) permet de déterminer si un travail du sol est nécessaire ou non ; et le cas échéant, de définir la profondeur de travail du sol. Privilégier les outils à dents.

 

Méthode :

Un diagnostic rapide de l’état structural du sol est nécessaire pour prendre la bonne décision. A l’aide d’une bêche, lorsque le sol n’est pas trop sec, l’observation des mottes présentes dans les 20 premiers centimètres donnent des indications influentes pour la prise de décision.

Selon la tenue de la terre sur la bêche, présence de blocs ne se désagrégeant pas ou mottes très désagrégées, on peut évaluer la compaction du sol. L’observation plus fine des mottes, avec la présence ou non  de pores et de racines permet d’évaluer la porosité dominante et ainsi de faciliter la prise de décision.
Exemple :
•    un sol ouvert avec de la terre fine ne se tenant pas sur la bêche et constitué de mottes poreuses (racines, trous divers)  peut recevoir du semis direct
•    un sol fermé avec des blocs restant sur la bêche et constitué de mottes tassées non fréquentées doit être fragmenté.
Mottes poreuses (type gamma) et mottes tassées (type delta)

 

Ce diagnostic peut conduire à pratiquer des interventions au niveau de la succession culturale. En effet des interventions profondes de fragmentation sont certainement mieux adaptées en inter culture longue plutôt que courte.

Tenir compte également des facteurs limitants connus ou devant être anticipés

La gestion des bio-agresseurs influence les pratiques d’implantation. La difficulté dans la prise de décision repose sur la hiérarchisation des facteurs limitants et les antagonismes en termes de pratiques à mettre en œuvre.
Exemple : il faut faciliter les levées de graminées par le déchaumage et limiter les levées de géraniums en évitant le déchaumage.
La technique à privilégier est la technique la plus adaptée au facteur limitant ayant le plus d’impact.


Plus généralement, le déchaumage est conseillé pour combattre les graminées, les limaces, les rongeurs. Le semis direct est conseillé pour éviter les levées de dicotylédones, lorsque l’état structural le permet.

Ces prises de décision se raisonnent en amont. Elles doivent être organisées au niveau de la culture et du système de culture, pour bénéficier de leurs effets positifs.

Préparation des sols sableux et limoneux peu argileux

• Préparation profonde : labour repris à la dent ou travail à la dent (= chisel, canadien) de 8 à 15 centimètres selon la profondeur du sol, ou semis juste derrière la charrue.

• L’utilisation d’un outil animé de type herse rotative est déconseillée. C’est toutefois le mode de semis le plus fréquent, en particulier pour gérer les résidus pailleux. Dans ce cas, évitez les passages répétés (un seul passage au moment du semis avec un semoir combiné). Les interventions répétées produisent trop de terre fine et des sols soufflés. Le lit de semences composé d'éléments fins sensibilise le sol à la battance.

Préparation des sols argileux

• Evitez le labour en interculture courte, responsable de la formation de mottes difficiles à gérer et rédhibitoires si la reprise de labour est retardée ou a lieu au mauvais moment.

• Préférez un travail précoce (1 ou 2 passages selon les besoins, à la profondeur souhaitée) avec un outil à dents (chisel, canadien ou vibroflex).

• Effectuez un roulage après chaque action pour limiter l’assèchement et l’évaporation.

• N’effectuez aucune action mécanique tardive sous peine d’assécher le sol en profondeur. Lors de phases sèches, les mottes sont déshydratées sur plusieurs faces. Si l’assèchement superficiel est difficile à éviter, si ce n’est en favorisant un mulch pailleux, l’assèchement en profondeur peut et doit l’être. Pour cela il faut éviter des travaux profonds tardifs.

Des techniques de travail du sol variées selon les régions

Le non labour profond (42 % des surfaces) et le labour (41%) sont les deux principaux types de travail du sol avant colza en France. Le non labour superficiel (< 15 cm) représente 15% des surfaces et le semis direct 2%. Des différences fortes existent entre bassins. Ainsi le non labour est très implanté dans le sud-ouest et en Lorraine (dominante de sols argileux) alors que c’est le labour qui domine en Normandie et Rhône-Alpes.

 

 Colza avec labour   Colza sans labour  Colza en semis direct et strip till

Raisonner la fertilisation pour limiter la nuisibilité des ravageurs

Lorsque la disponibilité en azote du sol est faible à l’automne, des applications d’engrais composé NP ou NPK peuvent être réalisées en localisé (maximum 10 u d’azote) ou en plein (maximum 30 u d’azote) pour favoriser une croissance plus rapide du colza et lui permettre d’être plus robuste face aux bio-agresseurs.

Attention, dans les zones vulnérables liées à la directive nitrates, ce conseil doit être adapté à la réglementation qui fixe des périodes d’interdiction d’apport des fertilisants azotés (le plus souvent du 1er septembre au 30 janvier) et des conditions d’apports (localisation, dose). Se reporter impérativement à la réglementation en vigueur.

Les effets bénéfiques de ces apports d’azote apparaissent à partir du stade 3-4 feuilles. Ils sont inutiles lorsque le colza est mal implanté : levée tardive et mauvaise structure de peuplement. Ils ne permettent pas dans ce cas d’améliorer une situation compromise.

Colloque « Implantation des cultures, place à l’innovation ! »

Les techniques de préparation du sol et de semis sont aussi variées que le sont les exigences du milieu et des plantes. Une adaptation faite de compromis est donc nécessaire et justifie une connaissance parfaite du contexte. La réduction du travail du sol, sous réserve de maintenir un bon état structural, permet de moins perturber les organismes qui y vivent, mais ces pratiques ne suffisent pas en elles-mêmes à améliorer la fertilité du sol. L’introduction de plantes en interculture, ou dans les cultures, devient une pratique incontournable. Elle vise à renforcer les processus biologiques capables de maintenir et d’améliorer le bon état structural et organique du sol.


Cette évolution, d’un raisonnement tactique à une approche stratégique, provoque une rupture avec les pratiques de l’agriculteur et du conseiller. Si le travail de recherche en amont est indispensable pour expérimenter et valider ces techniques, l’expertise et les tests de plein champ le sont autant. L’agriculteur et le conseiller doivent intégrer ces innovations dans leur démarche quotidienne.

 

En savoir plus : Colloque « Implantation des cultures, place à l’innovation ! »

Publications

Qualité des tourteaux de colza 2016

Qualité des tourteaux de colza 2016

La qualité des tourteaux de colza pour l’année 2016 est relativement proche de celle observée l’année précédente.

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Automne 2017 : intervenir en temps et en heure

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

Tous les outils

Formations

Prot. intégrée : insectes

Utiliser les insecticides colza en préservant l'action des auxiliaires : un pas vers la protection intégrée


Travail du sol colza

Travail du sol et implantation : jusqu'où innover pour réussir son colza ?


Toutes les formations