TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Cultiver du colza / Colza : implantation

Colza : date et densité de semis

Semer à la date optimale, même dans le sec

Après un semis en surface dans le sec, une faible pluie de 10 mm est suffisante pour faire lever correctement un colza à condition que le sol ne soit pas trop motteux. Cette pratique permet de réussir l’implantation plus de 8 années sur 10 en toutes régions.

Le semis se raisonne en fonction des séquences de réhumectation des sols et des dates habituelles des interventions. Quelques consignes semblent importantes pour conserver la fraîcheur du sol :

- travailler et rappuyer précocément

- éviter de dessécher le sol par un travail, notamment après une pluie

- piloter le chantier en fonction des phases possibles de pluie

- positionner la graine en fonction de l'état hydrique du sol

 

Périodes de semis conseillées selon les régions

La précocité est à adapter au milieu (sols argileux, argilo-calcaire, plateau en altitude), aux types de semis (plus précoce en semis direct, en colza associé), aux risques adventices (couverture rapide du sol), altises et charançon du bourgeon terminal (colza en phase de croissance dynamique lors de l'arrivée des insectes) et limaces. Le semis est plus tardif en situations d'apports organiques.

 

 

Semer 30 à 60 graines/m2

La densité de semis doit être comprise entre 30 et 60 graines par m2, ce qui correspond à des doses de semis de l’ordre de 1,2 à 3 kg/ha. Grâce à ses capacités de ramification, le colza est une culture qui valorise bien les peuplements clairs, de 20 à 30 plantes par m2. C’est d’autant plus vrai pour les variétés hybrides et les sols à bon potentiel de rendement. En sol moyen à profond, faire varier l'écartement entre rangs, de 17 à 55 cm, n’a aucun impact sur le rendement.

  

Type de semoir (écartement)

Doses de semis conseillées (graines/m2 ou kg/ha) en situation de pertes à la levée

Densité souhaitée

Faibles

Moyennes

Fortes

gr/m2

kg/ha*

gr/m2

kg/ha*

gr/m2

kg/ha*

Céréales 17 cm

45

1,8 à 2,2

55

2,2 à 2,7

60

2,4 à 3

40 pl/m2

Monograine 45 cm

35

1,4 à 1,7

45

1,8 à 2,2

50

2 à 2,5

moins de 15 pl/m linéaire

Monograine 55 cm

30

1,2 à 1,5

40

1,6 à 2

45

1,8 à 2,2

* pour un PMG de 4 à 5 g
pl: plante

  

Adapter la densité à l'écartement

Des études récentes menées par Terres Inovia ont montré que, dans les sols à bonne réserve hydrique et azotée, le colza est capable de supporter une large gamme d’écartements entre rangs, jusqu’à 80 cm, sans pénaliser le rendement. 

Attention : dans les sols argilo-calcaires moyens ou superficiels, le potentiel de rendement des colzas à écartement large peut être limité car les carences azotées, relativement fréquentes dans ces milieux, sont défavorables à l’expression maximale des phénomènes compensateurs de la plante.
Dans tous les cas, pour éviter les risques de compétition sur la ligne, il faut adapter l’objectif de nombre de plantes à l’écartement choisi.

Peuplement minimum à viser en fin de levée

(date de semis classique)

En sol profond ou assez profond *

(situation favorable à la croissance ; risque limité de stress hydrique au printemps)

En sol assez superficiel peu fourni en azote

(situation peu favorable à la croissance ; avec risque de stress hydrique au printemps)

Ecartement 40 cm  

10 pl/ml
(soit 25 pl/m2)

12 pl/ml
(soit 30 pl/m2)

Ecartement 45-50 cm (type betterave, tournesol)

11-12 pl/ml
(soit env 25 pl/m2)

14-15 pl/ml
(soit 28 à 35 pl/m2)

Ecartement 60 cm
(type tournesol)

10 à 15 pl/ml
(soit 20 à 25 pl/m2)

15 à 20 pl/ml
(soit 25 à 35 pl/m2)

Ecartement 70-80 cm
(type maïs)

10 à 15 pl/ml
(soit 15 à 20 pl/m2)

Non recommandé**

* en sol profond, le colza est doté d'un fort pouvoir de compensation

** pour des questions de compétitions entre plantes (élongation, verse, phoma). 20 plantes/m² ne permettent pas d’atteindre le potentiel de rendement dans ce milieu.

   

Ne jamais dépasser 4 cm de profondeur

En condition optimale de profondeur, semer à 2 cm.

En sol sec, sur 5 cm et plus, semer à 2 cm de profondeur pour profiter d'une germination rapide en cas de pluie. Si les précipitations sot trop faibles (inférieures à 10 mm), le risque de dessèchement du grain en cours de germination est possible, la jeune racine ayant des difficultés à se développer dans une zone sèche.

En sol sec sur 3-4 cm, semer plus profondément, sans jamais dépasser 4 cm, pour semer dans le frais. La graine posée sur la zone fraîche germera dès que la situation climatique le permettra (1 mm de pluie par centimètre de sol) et la jeune racine pourra croître dans une zone restée fraîche.

Dans tous les cas, ne pas assécher inutilement le sol par des passages répétées (herse, vibroculteur). Rappuyer le sol limite l'évaporation et favorise les remontées capillaires. En conditions difficiles, le semoir de précision est un plus pour la maîtrise de la densité, de la régularité du positionnement de la graine dans le lit de semences et donc pour l'implantation du peuplement.

   

Les plus du semis au semoir monograine

Une expérimentation conduite par Terres Inovia sur la campagne 2012/2013, en Lorraine, confirme les divers constats de levées plus rapides et régulières avec un semoir de précision. (graphique)

 

homogénéité de levée, même en conditions sèches,

régularité de la position en profondeur de la graine dans le lit de semences,

levée plus rapide,

rappuyage de la ligne de semis pour un meilleur contact sol-graine (roulage postsemis inutile),

contrôle de l'espacement entre graines sur la ligne (15 plantes/m linéaire),

placement de la graine sur le frais si le sol est sec en surface,

écartement entre rangs permettant un binage, complément efficace du désherbage chimique,

matériel amorti rapidement,

économie de semences.

Dans le Sud-Ouest, où les problèmes d'implantation en conditions sèches sont fréquents, les agriculteurs utilisent déjà massivement les semoirs monograines.

En savoir plus

Vidéo "Semoir de précision pour l'implantation du colza"

Démonstration d'un semoir de précision et présentation par le Terres Inovia des avantages de cette technique

 Fiche "Colza : semoirs de précision" (PDF 113 Ko)

 

Viser 8 feuilles à l'entrée de l'hiver

Le rendement potentiel du colza est conditionné par l’état des plantes à l’entrée de l’hiver. A cette époque (mi-novembre) la culture doit avoir:
- au moins 8 feuilles
- au moins 8 mm de diamètre au collet
- aucune élongation de la tige.

 

Publications

Qualité des graines de colza récolte 2016

Qualité des graines de colza récolte 2016

Une teneur en huile préservée au Sud.

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Janvier 2017 : "Interventions de printemps : renforcer la résistance aux aléas"

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Accidents climat. colza

Reconnaissance et analyse des accidents liés à des événements climatiques sur la culture du colza


Principaux auxiliaires (Nouveauté)

Les principaux auxiliaires en grandes cultures : écologie et reconnaissance


Toutes les formations