TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Limiter l’usage des intrants, améliorer la fertilité du sol en préservant les revenus"

03 juillet 2017

Le 29 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Communiqué de presse : SYPPRE "Préserver la fertilité des sols et réduire les émissions de gaz à effet de serre"

28 juin 2017

Le 28 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Colza / Conduites particulières / Colza de printemps

Le colza de printemps dans les rotations

Le colza de printemps est une tête de rotation à cycle court (environ 6 mois) qui permet un rapide retour sur investissement avec un faible niveau de charge. Dans les conditions pédoclimatiques européennes et françaises en particulier, il est délaissé au profit du colza d'hiver, nettement plus productif.

L’alimentation en eau est un facteur déterminant du rendement de colza de printemps : le potentiel génétique, supérieur à 30 q/ha, ne s’exprime que sur des sols à réserve hydrique suffisante ou dans des régions à pluviométrie printanière satisfaisante. Les terres séchantes sont donc à éviter.

Le colza de printemps est surtout cultivé dans le nord de la France, en culture de remplacement, après retournement d’un colza d’hiver. Il présente en effet plusieurs avantages : il n'est pas sensible aux arrière-effets des herbicides appliqués sur colza d'hiver, à l'exception de Cent 7. Il ne bouleverse pas les assolements et demeure un bon précédent à céréales ; les investissements en intrants restent modérés et la culture ne nécessite pas de matériel spécifique.

Malgré ces atouts, la rentabilité du colza de printemps n'est pas systématiquement assurée. Il faut, d'une part tenir compte des investissements réalisés à l'automne sur le colza d'hiver ; d'autre part, le rendement de la culture est le plus souvent limité par les attaques d'insectes, notamment les méligèthes et les petites altises, voire les pucerons cendrés, difficiles à maîtriser.

 Rapiécer un champ de colza d'hiver en semant un colza de printemps est fortement déconseillé pour limiter les problèmes de transfert d'insectes mais aussi parce que le décalage de maturité entre les deux cultures est trop important (supérieur à 1 mois).

 

Publications

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Juin 2017 : "Céréales et colza : choisir ses variétés pour 2017"

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Accidents climat. colza

Reconnaissance et analyse des accidents liés à des événements climatiques sur la culture du colza


Orobanche colza et tournesol (Nouveauté)

Faire face à l'orobanche du colza et du tournesol


Toutes les formations