TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

21 novembre 2017

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

Beaune - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2017

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Promosol, 40 ans de partenariat public-privé pour l’amélioration variétale"

19 octobre 2017

Paris, le 19 octobre 2017 - Créée en 1977, l’association Promosol est issue d’un partenariat initié (...)


Communiqué de presse : "Oléo-protéagineux en agriculture biologique : Toute une filière mobilisée pour des cultures à fort potentiel"

19 septembre 2017

Avec des surfaces d’oléo-protéagineux cultivées en agriculture biologique qui progressent de manière(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Chanvre / Cultiver du chanvre / Chanvre : santé de la plante

Les ravageurs du chanvre

Peu de dégâts dus aux ravageurs

Actuellement, le chanvre ne connaît quasiment pas de ravageurs très nuisibles. Le recours à un traitement insecticide reste exceptionnel (quelques rares cas de fortes pressions de noctuelles). L'impact sur le rendement est faible.

Noctuelle défoliatrice (stade chenille)

D’une façon générale, et sauf population  très importante, les chenilles de noctuelles défoliatrices n’entraînent pas d’impact sur les rendements du chanvre.

Il existe dans la nature beaucoup d’espèces de noctuelles. Celles observées le plus couramment sur chanvre sont Heliothis armigera ou Helicoverpa armigera. Elles peuvent produire de une à six générations par an (deux le plus souvent). Lorsqu’elles sont présentes, elles peuvent être généralement observées (selon le développement du chanvre et des conditions climatiques) en mai-juin et en août. La chenille est active surtout pendant la nuit.

 

Les symptômes de sa présence sur la culture se manifestent par des consommations de feuilles. Elle dévore le limbe de part en part et elle peut sectionner les pétioles. Le jour, elle peut rester très active. Elle ne transmet pas de virose.

 Un traitement peut se justifier en fonction du niveau d’infestation.

A dire d’expert et au vu des expériences sur d’autres cultures, n'intervenir que si toutes ces conditions sont réunies :

• les noctuelles sont installées sur le haut de la végétation,

• plus d'une feuille sur deux a été attaquée,

• plus d'un tiers de la surface foliaire a été détruite,

• leur activité est croissante.

 

Mouches mineuses

dégât de mineuse sur chanvre

Photo : dégâts de mouche mineuse sur tige de chanvre (agrandir)

 

Les mouches mineuses (Liriomyza spp.) sont des diptères, comme la mouche domestique. En Europe il y a trois espèces courantes : la mouche mineuse de la tomate (Liriomyza bryoniae), la mouche mineuse américaine (Liriomyza trifolii) et la mouche mineuse sud-américaine (Liriomyza huidobrensis).

Les femelles ont une taille de 2 à 3 mm et une couleur noire et jaune. Le point jaune sur le dos est typique. Les mâles sont un peu plus petits (1,5 mm).
Symptômes

Les mouches mineuses perforent les feuilles afin de sucer la sève de la plante et/ou pondre un oeuf. Les larves creusent des galeries dans les feuilles, ce qui donne l’aspect de tunnel blanc en serpentin sur le dessus du limbe (de fin avril à juillet). Elles n’occasionnent aucun dommage préjudiciable à la culture.

 

Tipule

tipule

Quelques attaques de larves de tipules (Tipula spp) sont parfois observées. Les larves, de couleur grise et sans pattes, peuvent mesurer jusqu’à 3 cm. Très polyphages, elles s’attaquent à diverses cultures, dont parfois le chanvre. Les larves détruisent les parties aériennes situées à la base des jeunes plants. Les dégâts significatifs restent assez rares.

 
Limaces

Au même titre que dans toute autre culture, les deux espèces principales de limaces (grise et noire) sont présentes dans les parcelles de chanvre, bien que les risques de dégâts sont toutefois limités.

Les pieds de chanvre sont sensibles au stade plantule, avec une présence potentielle de limaces en avril/mai. Il faut surveiller attentivement les parcelles entre le semis et le stade cotylédon 1ère paire de feuille, notamment en période humide et fraîche.

Du fait d’une croissance rapide, le chanvre ne nécessite cependant pas ou très peu de traitement anti-limaces (0 à 1 intervention maximum). Si une intervention localisée peut s’avérer parfois nécessaire, les anti-limaces sont homologués en traitements généraux, toutes cultures.


Altise

Photo : dégâts d'altise sur feuille de chanvre (agrandir)

   

Les altises (Psyllodes spp), sont rarement signalées et leur incidence économique semble très limitée.
L’adulte, de couleur noire, mesure de 3 à 4,5 mm. Il vit sur les cotylédons et/ou les feuilles qu'il décape et perfore, notamment par temps chaud et sec. Par temps froid ou humide, il reste caché sous le feuillage ou dans le sol. L’adulte apparaît entre mai et juillet avec des écarts importants selon les régions, les années et les conditions climatiques, une période pluvieuse favorisant les sorties massives.

 

 

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

Bilan énergie et gaz à effet de serre

Tous les outils

Formations

Nouvelles technologies

Nouvelles technologies en agriculture : principales connaissances


Orobanche colza, chanvre et tournesol

Faire face à l'orobanche du colza, du chanvre et du tournesol


Toutes les formations