TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Agenda

Terr'Eau Bio 2017 - 07 et 08 juin - Chèvreville (60)

07 juin 2017

Terr'Eau Bio 2017 - 07 et 08 juin - Chèvreville (60)

Tous les événements

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Chanvre / Cultiver du chanvre / Chanvre : implantation

Semis du chanvre

Semer dans de bonnes conditions

En année normale, et selon les régions de production, les semis se réalisent de fin mars à début mai. 

En conditions difficiles, il est possible de retarder le semis jusqu’à début juin, mais le rendement paille principalement risque d’en être diminué. En effet, la production dépend directement de la durée de croissance qui se termine à date fixe au stade fin floraison. Si la date de semis est trop retardée, la durée du cycle végétatif, et donc le potentiel de rendement, seront diminués.

Sous réserve que les conditions de semis soient bonnes, avancer la date de semis permet d’augmenter le rendement paille. Les meilleurs rendements graines sont obtenus avec les semis d’avril.

L'essentiel est d'assurer le démarrage le plus rapide possible de la culture. Un blocage à la levée (sol froid, gelées etc.) peut porter préjudice au développement et donc au rendement du chanvre.

  

Semer à 2-3 cm, en rangs rapprochés

levée de chanvreLe semis s’effectue en ligne avec un semoir à céréales classique à socs avec un écartement pouvant varier de 12 à 17 cm, l’optimum étant d’avoir des rangs les plus rapprochés.
La profondeur du semis est de 2-3 cm maximum. Si le semis est trop superficiel, les graines ne trouvent pas l’humidité nécessaire pour germer et lever et deviennent une proie facile pour les oiseaux, friands des graines. A l’inverse, un semis trop profond limite le pourcentage de plantes levées et a un impact négatif, particulièrement sur des sols limoneux sensibles à la battance.

Pour assurer une levée homogène, il est essentiel que la profondeur de semis soit la plus régulière possible.

Impact de la dose de semis

La dose de semis en conditions normales est à moduler en fonction du type de peuplement voulu  qui peut dépendre du cahier des charges signé avec l'industriel. L'impact de la densité de semis sur le rendement paille ou graine est très limité. Elle influera principalement sur la morphologie du peuplement : plus la densité de semis est importante plus les tiges de chanvre seront fines et courtes. Le peuplement recherché s'établit de 200 à 250 plantes levées/m2 (équivalent à 40-50 kg/ha). 

Le Poids de Mille Grains (PMG) est généralement compris entre 15 et 20 grammes selon les variétés.

Rouler si nécessaire

Une fois le semis effectué, un roulage peut être nécessaire. D’une part il  favorise la germination des graines en favorisant la remontée capillaire de l’humidité au sol. D’autre part, il permet de niveler le sol et de limiter la présence de cailloux, pour assurer de bonnes conditions de récolte.

Cas particulier : après un retournement

Le chanvre, culture de printemps peut remplacer à certaines conditions une culture d'hiver qui aurait subi des dégâts (gel, mauvaise levée, attaque de parasites etc.)

Voir "Le chanvre comme culture de remplacement"

 

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

Bilan énergie et gaz à effet de serre

Tous les outils

Formations

Culture du chanvre

Maîtriser la culture du chanvre


Nouvelles technologies (Nouveauté)

Nouvelles technologies en agriculture : principales connaissances


Toutes les formations