TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

21 novembre 2017

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

Beaune - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2017

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Communiqué de presse : "Appel à candidature pour le label Digifermes"

15 novembre 2017

Créé en 2015, le label Digifermes® compte aujourd’hui 3 fermes expérimentales. Il ouvre un nouvel ap(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Chanvre / Cultiver du chanvre / Chanvre : implantation

Culture intermédiaire avant le chanvre

Réussir l’implantation après une céréale

•    Après la récolte de la culture estivale, réaliser un à deux déchaumages superficiels (disques, dents) pour gérer les pailles et préparer le semis de la culture intermédiaire. En sol argileux ou en non labour, compléter par une fissuration du sol en profondeur pour faciliter ultérieurement l’enracinement du chanvre.
•    Choisir une espèce ou un mélange de 2-3 espèces en fonction du contexte parcellaire et des objectifs agronomiques et réglementaires *. Assurez-vous que la culture intermédiaire à implanter n’est pas hôte de l’orobanche.
•    Semer entre mi-juillet et mi-septembre selon l’espèce et le contexte pédoclimatique (sol réchauffé, ressuyé, pas trop sec). Effectuer un roulage du sol pour améliorer le contact entre la terre et la graine
Privilégier la destruction mécanique à l’entrée de l’hiver
•    Privilégier la destruction mécanique : broyage, déchaumage superficiel, labour. Le gel peut entrer en ligne de compte pour certaines espèces.
•    Opter pour une destruction à l’entrée de l’hiver. Plus tardivement, le chanvre peut être pénalisé.
•    Saisir la bonne occasion (sol gelé ou bien ressuyé) pour éviter les risques de lissage ou de tassement du sol qui dégraderait fortement l’implantation du chanvre suivant.
•    N’envisager la voie chimique (glyphosate) qu’en cas de nécessité absolue * : en système sans labour ou en présence de conditions défavorables à la destruction mécanique (sol trop humide, en particuliers les sols argileux). Un effet négatif sur le chanvre peut être observé si le couvert à détruire est important. Traiter au moins 40 jours avant le semis.
•    En non labour, attacher une importance particulière à la qualité de la destruction et à l’incorporation des résidus végétaux (risque limace accru en présence de couverts végétaux en interculture)

    *Informez-vous des règles Directives Nitrates en vigueur dans votre département

Attention à la moutarde


Les dernières expérimentations menées par Terres Inovia sur le choix des espèces ont révélé un effet négatif de la moutarde sur le rendement du chanvre qui suit. Si à l’entrée de l’hiver la moutarde est l’espèce qui absorbe le plus d’azote (+ 60 à 70 u/ha par rapport à des mélanges avoine rude + vesce pourpre ou bien avoine rude + phacélie), on a noté un rendement du chanvre inférieur d’environ 1,5t/ha avec la moutarde par rapport aux autres espèces pour un potentiel moyen de la parcelle se situant à 5,5 t/ha.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

EGES® - Bilan énergie et gaz à effet de serre

Bilan énergie et gaz à effet de serre

Tous les outils

Formations

Culture du chanvre

Maîtriser la culture du chanvre


Orobanche colza, chanvre et tournesol

Faire face à l'orobanche du colza, du chanvre et du tournesol


Toutes les formations